Anne-Isabelle Gueguen

Principal au cabinet Société Générale Consulting

Portraits de femmes et d'hommes qui ont eu l’opportunité de s’engager dans du mécénat de compétences. Ils nous font part de leurs expériences

“Anticiper ma retraite était pour moi une évidence

Anne-Isabelle Gueguen, Principal au cabinet Société Générale Consulting, prépare son passage en douceur à la retraite grâce au dispositif de mi-temps sénior mis en place par son entreprise. Depuis mars 2020 et pour deux ans, elle est responsable des ateliers des séniors au sein de l’association Les Astroliens.

Principal au cabinet de conseil interne Société Générale Consulting, Anne-Isabelle Gueguen ne comptait certainement pas attendre la fin de sa carrière les bras croisés. “Anticiper ce nouveau chapitre de ma vie était pour moi une évidence. J’avais envie de m’engager dans une mission d’intérêt général qui puisse répondre à mes attentes tout en me permettant de quitter en douceur la Société Générale à laquelle je suis très liée“.

Un dispositif adapté aux salariés séniors

Ce souhait, Anne-Isabelle Gueguen a pu le réaliser grâce au dispositif de mi-temps sénior mis en place par la banque. La Société Générale permet en effet à ses employés, qui sont à moins de trois ans de leur retraite à taux plein, de travailler à mi-temps (pris en charge par la banque) au sein d’une association tout en restant salariés de l’entreprise. En octobre 2020, environ 130 collaborateurs étaient déjà partis en mission dans le cadre de ce dispositif

“Tout a commencé par une réunion sur l’entreprenariat social organisé par Antropia Essec en octobre 2017, explique Anne-Isabelle Gueguen, j’y ai découvert l’association Les Astroliens créée un an plus tôt par Margaux Dufau. J’ai tout de suite apprécié leur politique inclusive à l’adresse des séniors isolés et coupés des nouveaux moyens de communication. Sa mission consiste à recruter et former des bénévoles, généralement entre 16 et 25 ans, afin qu’ils partagent, lors d’ateliers de 2 à 3 heures, leurs connaissances et leur maîtrise des outils numériques avec les plus âgés“.

Deux ans au service d’une association

Suite à cette rencontre, elle se renseigne sur les moyens de concilier un engagement auprès des Astroliens et un passage progressif à la retraite. “J’ai alors découvert le mécénat de compétences et notamment le dispositif de mi-temps sénior via la Fondation Solidarité Société Générale“.

En mars 2020, Anne-Isabelle Gueguen quitte ainsi son poste au sein de la banque pour débuter une mission de deux ans à mi-temps chez Les Astroliens. Son rôle au sein de l’association, qui compte deux permanents, trois jeunes en Service civique et deux stagiaires, consiste à mettre en place à Paris, dans un premier temps, des ateliers intergénérationnels destinés aux séniors. Concrètement, elle anime la relation avec les collectivités qui financent et prêtent des salles, recrute et forme les jeunes en Service civique, enfin elle anime la communauté des séniors et des bénévoles (environ 50 en permanence).

Préparer son projet en amont

“Pendant le confinement du printemps, nous avons dû nous adapter en envoyant une newsletter par mail, WhatsApp ou courrier qui proposait des conseils sur la médecine à distance, les démarches administratives en ligne ou la communication avec ses proches. Nous avons également organisé des thé-café numériques par visio-conférence ou téléphone. Une cinquantaine de séniors y a participé. Cette période a conforté l’importance de la démarche des Astroliens pour rompre l’isolement des personnes âgées”. Anne-Isabelle Gueguen trouve de nombreuses satisfactions dans sa nouvelle activité. “C’est intéressant de changer d’environnement. Dans l’esprit, Les Astroliens c’est une sorte de start-up où il faut être en permanence agile“. Elle estime que ce type de mécénat valorise également l’entreprise en permettant à ses salariés de “ne pas considérer la retraite comme un couperet mais comme une opportunité“. Ses conseils ? “Préparer son projet bien en amont, trouver l’association qui vous correspond et savoir se remettre en cause“.

Découvrir tous les portraits “Mécénat de compétences”

Portrait écrit par

Alain Delcayre