Anne-Laure Thomas Briand - Place aux plus de 50 ans

Portrait

Anne-Laure Thomas Briand - Place aux plus de 50 ans

Directrice diversités, équités et inclusion France de L’Oréal

8 avril 2022

Ils ont choisi de lutter contre les préjugés, d’œuvrer pour l’inclusion au travail des LGBT + ou pour la place des 50 ans et plus en entreprise. Voici trois portraits de professionnels agissant en faveur de la diversité et de l’inclusion dans le monde du travail. Ils ont du pain sur la planche.

La place des plus de 50 ans en entreprise, c’est le tout dernier projet porté par Anne-Laure Thomas Briand. Directrice diversités, équités et inclusion France de L’Oréal, elle est sur tous les fronts : égalité homme-femme, origines, orientation sexuelle, discriminations sur l’apparence physique, générations et handicap

A 46 ans, Anne-Laure Thomas Briand, aime jouer collectif pour s’attaquer aux sujets du sexisme ou de la place des plus de 50 ans en entreprise. Directrice diversités, équité et inclusion France du groupe L’Oréal depuis 2017, elle a pris ces sujets à bras le corps en établissant six piliers prioritaires : l’égalité homme-femme, les origines, l’orientation sexuelle, les discriminations sur l’apparence physique, les générations et le handicap. Un sujet qui la touche tout particulièrement. « Mon fils Marius est né avec un syndrome génétique, mais j’ai eu la chance de réussir à transformer les difficultés en énergie positive. Je suis une maman heureuse », explique-t-elle en revenant sur ce qui a donné un autre élan à sa carrière : après des débuts chez KPMG, elle a créé la direction diversité de la Banque Postale puis rejoint le groupe La Poste au titre de directrice de la diversité et de l’égalité des chances.

Son actualité en ce printemps 2022 : la signature, à l’initiative du groupe L’Oréal et du Club Landoy, d’un acte d’engagement inter-entreprises sur la place, dans le monde du travail, des plus de 50 ans. « Comme pour « Stop au sexisme » qui mobilise aujourd’hui 150 entreprises, il est important d’agir collectivement pour aller plus vite ensemble, mais aussi pour partager les coûts de formation, de sensibilisation et de mesure d’impact des actions engagées », explique celle qui dirige également l’Association Française des managers de la diversité. Cette fois, les 32 entreprises signataires vont échanger leurs bonnes pratiques pour faire bouger les lignes. Stéréotypes liés à l’âge, évolution de carrière, ostracisme, richesse des équipes mixtes…Les sujets ne manquent pas alors que le taux d’emploi des plus de 50 ans s’avère, en France, 10 points inférieur à celui de la moyenne européenne. « 30% des arrêts de travail des femmes de plus de 45 ans sont également dus à la ménopause, mais personne n’en parle pas, confie-telle. Il est temps de mettre ces sujets sur la table ».