Céline Favy-Huin

Portrait

Céline Favy-Huin

créatrice de Feelobject, des plans pour non-voyants

21 janvier 2022

Moins de 2% des montants des levées de fonds sont attribués à des entreprises portées par des femmes ; seules 10% de femmes en France dirigent des startups innovantes. Pourtant, elles sont de plus en plus nombreuses à choisir de créer leurs structures pour répondre aux multiples défis sociétaux : éducation, développement des territoires, inclusion etc. Rencontre avec trois femmes de la Tech.

Tour à tour responsable commerciale, assistante maternelle, responsable RH chez un promoteur immobilier, Celine Favy-Huin, rêve de créer son entreprise avec son mari Sylvain. En 2014, ils franchissent le cap et lancent Feelobject. Au départ la structure se spécialise dans l’impression 3D professionnelle. « En 2015, les imprimantes 3D personnelles ont connu un véritable engouement. Le sujet intéressait surtout les garçons. J’ai souhaité sensibiliser les jeunes et surtout partager mon expérience avec des jeunes femmes » raconte Céline.

Particulièrement sensibles aux questions d’inclusion, constatant l’absence de solutions pour les déficients visuels, Céline et Sylvain décident de développer Virtuoz. Ce plan permet à un non-voyant ou un mal-voyant de se déplacer dans un lieu qu’il ne connait pas. Ils se rapprochent d’un laboratoire spécialisé qui trouve l’idée « extra » et font en parallèle leur preuve de concept chez Enedis. « Nous avons travaillé avec des non-voyants, les utilisateurs, afin de créer des symboles les plus intuitifs possibles » explique Céline.

Chaque plan est conçu sur la base des plans d’évacuation, il peut retranscrire l’intégralité d’un bâtiment ou se centrer sur l’environnement dans lequel la personne est amenée à se déplacer. Avec son doigt la personne obtient une image mentale qui enrichit sa compréhension des lieux. Deux solutions existent : un mini boitier portatif sur lequel on pose le plan d’un étage, le substituant par un autre, au fur et à mesure que l’on évolue dans le bâtiment, une version macro que l’on installe à l’entrée d’une structure accueillant du public. « C’est le seul moyen pour un non-voyant de comprendre son environnement et de se déplacer seul dans une structure qu’il ne connait pas » confirme la co-fondatrice de l’entreprise qui, à ce jour, n’a pas de concurrent direct.

Au-delà de son partenaire historique, Enedis, Feelobject conçoit des plans pour Orano (ex AREVA), des collectivités et des métropoles telles que Nîmes, mais aussi pour des hôtels, des universités (Perpignan), des musées (musée d’art et d’histoire de Genève).

Céline reconnait qu’elle ne se serait certainement pas lancée dans l’aventure entrepreneuriale sans son mari, prétextant un manque de compétences ou de capacités. « Il faut oser demander de l’aide, cela permet d’avancer beaucoup plus vite. M’assumer comme une femme de la tech, m’a permis de franchir plusieurs caps » témoigne la cofondatrice de Feel Object. Avant la covid elle intervenait régulièrement dans des collèges pour transmettre sa passion pour son métier et surtout montrer aux femmes qu’il est possible de s’épanouir dans des métiers traditionnellement réservés aux hommes. Aujourd’hui elle n’hésite pas à répondre directement aux sollicitations des femmes entrepreneures. Prochain cap pour la startup et ses trois salariés : une levée de fonds pour accélérer le développement, recruter de nouveaux collaborateurs et répondre aux commandes qui se multiplient. D’ailleurs elle vient d’être référencée parmi les solutions innovantes pour les JO 2024.