Élisabeth Vuillaume

Salariée d’EDF

Portraits de femmes et d'hommes qui ont eu l’opportunité de s’engager dans du mécénat de compétences. Ils nous font part de leurs expériences

Salariée d’EDF

“S’attaquer aux problèmes à la source

Salariée d’EDF, Élisabeth Vuillaume a bénéficié du programme de mécénat de compétences de son entreprise pour rejoindre l’association Énergie Jeunes en tant que Directrice Déléguée aux Partenariats. 

“À deux ans de la retraite, aux termes de mon mandat de Secrétaire Générale du réseau Énergies de Femmes (1) et après avoir fait de nombreux métiers au sein du groupe EDF, j’avais envie de faire quelque chose de différent tout en continuant à donner aux autres“. C’est lors d’un entretien avec son “gestionnaire de carrière” qu’Élisabeth Vuillaume découvre le mécénat de compétences. “J’ai trouvé cela intéressant, pouvoir être utile en partageant ses compétences“.

Travailler pour les enfants

En consultant la liste des associations soutenues par la Fondation EDF, elle choisit Énergie Jeunes. Depuis 2009, cette association lutte contre les inégalités scolaires en déployant dans les collèges des programmes conçus en partenariat avec des experts et des chercheurs. « Je souhaitais travailler pour les enfants et dans le monde de l’éducation pour m’attaquer aux problèmes à la source. L’approche pédagogique de haut niveau d’Énergie Jeunes qui vise à développer la persévérance scolaire chez les collégiens des zones d’éducation prioritaire m’a impressionnée, d’autant que l’association travaille sur un grand nombre d’enfants, plus de 110 000 par an », avance Élisabeth Vuillaume. 

En septembre 2019, environ six mois après avoir découvert le mécénat de compétences et Énergie Jeunes, elle intègre l’association en qualité de Directrice Déléguée aux Partenariats. “J’ai signé un contrat de deux ans qui court jusqu’à ma retraite, entièrement financé par EDF dont je reste salariée“. En contrepartie, l’entreprise défiscalise une partie de son salaire et des charges patronales.

Découvrir de nouveaux milieux

“Mon travail consiste à animer la relation avec les entreprises partenaires de l’association (Orange, EDF, L’Oréal…) et d’en trouver de nouvelles. Ce sont elles qui nous proposent des salariés pour délivrer le programme Énergie Jeunes au sein des établissements scolaires dans le cadre d’interventions ponctuelles de mécénat de compétences. Actuellement, une dizaine de postes sont également à pourvoir sur tout le territoire pour du mécénat de compétences de longue durée au sein de l’association“, explique Élisabeth Vuillaume. 

Sa mission consiste également à participer au développement de l’activité de l’association. “Nous avons adapté nos programmes pour lancer en septembre, avec EDF, un projet en milieu rural en Bretagne et en Occitanie. Par ailleurs, nous réfléchissons à la façon d’adapter encore notre pédagogie pour aider les collégiens de 3ème à découvrir le monde de l’entreprise, en y associant nos partenaires“.

Ne pas avoir peur de tomber de son piédestal

Un an après son arrivée chez Énergie Jeunes, Élisabeth Vuillaume est heureuse d’avoir découvert des milieux qu’elle ne connaissait pas et “des gens extraordinaires dont l’engagement est très fort. Ici le DG est un bénévole“. Quant aux conseils qu’elle pourrait livrer aux salariés qui souhaitent se lancer dans du mécénat de compétences, elle reconnaît qu’“il ne faut pas avoir peur de tomber de son piédestal et de travailler avec très peu de moyens”. Mais quand elle évoque, très émue, combien il est essentiel d’accompagner “tous ces enfants qui naissent avec des boulets au pied“, on comprend que le jeu en vaille la chandelle.

Découvrir tous les portraits “Mécénat de compétences”

(1)    Créé en 2004 par le Groupe EDF, Energies de Femmes est un réseau de partages et d’échanges destiné à faire progresser la mixité dans l’entreprise.

Portrait écrit par

Alain Delcayre