Justine Ba

Portrait

Justine Ba

Fondatrice de Roomba, le Airbnb des collectivités

21 janvier 2022

Moins de 2% des montants des levées de fonds sont attribués à des entreprises portées par des femmes ; seules 10% de femmes en France dirigent des startups innovantes. Pourtant, elles sont de plus en plus nombreuses à choisir de créer leurs structures pour répondre aux multiples défis sociétaux : éducation, développement des territoires, inclusion etc. Rencontre avec trois femmes de la Tech.

« Originaire de Normandie, adolescente je rêvais de racheter une salle des fêtes. Avec mes copines, nous avons sillonné la région pour visiter des moulins, de vieilles granges, différentes bâtisses » raconte Justine Ba. Pourtant elle entreprend des études de finance, se tourne vers le secteur des assurances et de la gestion de patrimoine.

Le déclic se produira en 3e année, lorsqu’elle doit créer une application pour son projet étudiant. Elle décide d’imaginer un site réunissant toutes les salles des fêtes existantes qui peuvent être proposées à la location. En parallèle de ses études elle réunit un budget pour organiser un poke, une sorte de test gratuit. La proposition consiste à reprogrammer les fêtes de mariages annulées pendant le confinement. C’est un succès. Début 2021, elle rencontre son associé puis embauche des développeurs pour créer une véritable plateforme.

Justine Ba découvre un univers, celui de la Tech et de l’innovation, majoritairement masculin. « On manque de rôles modèles féminins, les entrepreneuses n’osent pas, elles s’autocensurent. C’est pourquoi je donne de mon temps pour partager mon expérience, mes succès, mes difficultés. J’interviens dans des écoles, des collèges, des lycées et je viens de rejoindre le board d’Amazon future engineer[1] » explique-t-elle.

Quant à Roomba, il s’agit certes d’une solution de location mais aussi et surtout d’une manière de valoriser le patrimoine immobilier des communes. « On ne connait pas de nombreux lieux extraordinaires. Avec la plateforme nous voulons leur offrir une visibilité proposant aux particuliers d’avantage de choix dans la recherche de lieux et aux mairies un meilleur système de gestion de leurs salles » explique Justine Ba.  Qu’il s’agisse d’une ancienne caserne de pompiers, d’une école de village fermée l’été ou encore d’une salle des fêtes sous-exploitée, les ressources récoltées grâce à la location de l’espace permettent de réinvestir dans des projets de rénovation. 

Quinze mairies pilotes ont été invitées à donner leur avis sur les conditions générales de services, les modes de paiement, les différentes fonctionnalités. Courant 2022, le site sera accessible au grand public. Le système reposera sur un modèle économique simple: un abonnement mensuel pour les mairies, un accès gratuit pour les habitants de la commune (moyennant une commission pour les autres). En 2022 plusieurs défis attendent Roomba à commencer par le choix de prendre des locaux ou de rester à Station F, que l’entreprise a intégrée en rejoignant le programme French Tech Tremplin ou encore un possible changement de nom (pour éviter la confusion avec l’aspirateur portant le même nom).  Troisième défi de taille : faire ses preuves sur le marché français pour ensuite se lancer à l’internationale. « Nous avons présenté Roomba au ministère de l’Economie dans le cadre du French Tech Tremplin, cela a mis la lumière sur la solution et nous avons déjà des demandes de la part d’autres pays européens » confirme Justine Ba.


[1]programme destiné à sensibiliser les enfants et étudiants aux opportunités du numérique, avec une attention particulière portée aux enfants issus de milieux défavorisés et aux filles, et à les aider à bâtir une carrière dans les métiers de l’informatique.