Maif

2020, c’est l’année des sociétés à mission. Ces entreprises se sont dotées d’une raison d’être et d’engagements sociaux et environnementaux inscrits dans leurs statuts. Elles défendent un projet collectif à impact positif et une autre vision du capitalisme. Portraits de six d’entre elles dans des secteurs aussi variés que la mode, l’assurance, le conseil, la finance, l’accompagnement des personnes âgées et l’aménagement de la maison.

“L’attention sincère” d’un assureur militant

“L’entreprise du XXIe siècle sera politique ou ne sera plus”. Avec ce livre manifeste, publié en juin 2019, Pascal Demurger, directeur général du groupe Maif, défendait le besoin impérieux de rénover le capitalisme en mettant l’économie au service des hommes et du bien commun. Un avertissement mais aussi un hommage au travail accompli par la Maif, assureur mutualiste créé en 1934 par un collectif d’instituteurs.

Très favorables à la loi Pacte, auditionnés en amont par les parlementaires, les dirigeants de l’entreprise ont été, sans surprise, dès juin 2019, leur ambition de faire de la Maif une société à mission. Ce qui a été concrétisé en juillet 2020. “Nous systématisons ainsi notre démarche responsable et nous l’ancrons dans la durée au cœur de notre activité sans retour en arrière possible. Nous brûlons nos vaisseaux”, explique Pascal Demurger, sur le site de la Communauté des entreprises à mission. 

La raison d’être et les engagements de la Maif reposent sur “une attention sincère” portée au monde et à chacune de ses parties prenantes. Une évolution plus qu’une révolution. 

Pascal Demurger – Directeur général

©Emmanuelle Brisson / MAIF ©Mélanie Chaigneau / MAIF

L’entreprise mène d’ores et déjà des actions concrètes dans plusieurs domaines. A commencer par le management qui repose sur trois fondamentaux : le sens de l’action collective et comment chacun y contribue ; la confiance qui laisse des marges de manœuvre aux collaborateurs appelés à trouver par eux-mêmes des solutions et, enfin, la bienveillance. “Nous souhaitons que les relations horizontales ou managériales soient enracinées dans la coopération, l’entraide et le soutien plutôt que dans une culture individualiste et concurrentielle”, explique Pascal Demurger.

Deuxième champ d’application : la relation client. Dans le secteur de l’assurance où les acteurs n’ont pas bonne réputation, la Maif tient, par exemple, à délivrer un service désintéressé : ses conseillers ne sont pas commissionnés sur les contrats vendus. Résultat : moins de chiffre d’affaires sur le moment, mais, à terme, l’entreprise fidélise des clients satisfaits. Plus besoin de dépenser des mille et des cents pour en conquérir de nouveaux.

L’assureur militant souhaite par ailleurs accompagner le mieux possible les assurés. C’est ainsi qu’en pleine crise sanitaire liée au Covid-19, la Maif s’est distinguée en reversant 100 millions d’euros à ses clients titulaires d’un contrat d’assurance automobile. Une somme économisée du fait de la chute du trafic automobile et donc de la sinistralité pendant la période du confinement. 

Le troisième champ d’application concerne les métiers de l’entreprise. La Maif s’intéresse aux impacts de ses actions. En matière automobile, par exemple, elle privilégie, en cas de sinistre, la réparation plutôt que le remplacement. Et côté actifs financiers, elle a revendu ses actions Bayer, acquéreur de Monsanto qui commercialise le glyphosate, un pesticide jugé nocif pour l’environnement ou créé le fonds Maif Transition en soutien aux énergies renouvelables et à l’agriculture biologique.

L’entreprise à mission veut maintenant aller plus loin. Pour ce faire, elle a créé le poste de “Chief Mission Officer” confié à Franck Carnero après 12 ans de maison. Charge à lui de formaliser une feuille de route pour 2021 avec de nouvelles actions concrètes qui viendront nourrir les 5 engagement de la Maif. Et de vérifier en les mesurant les effets de ces actions sur la performance de l’entreprise. En attendant un premier contrôle par un organisme tiers indépendant. Rendez-vous en 2022.

Raison d’être : 

“Convaincus que seule une attention sincère portée à l’autre et au monde permet de garantir un réel mieux commun, nous, MAIF, plaçons cette attention au cœur de chacun de nos engagements et de chacune”.

Engagements :

1)  Placer l’intérêt de ses sociétaires au cœur de ses activités  

2)  Favoriser, par une attention sincère, l’épanouissement de ses acteurs internes au sein d’un collectif engagé  

3)  Contribuer à la construction d’une société plus solidaire à travers ses activités 

4)  Contribuer à la transition écologique à travers ses activités 

5)  Promouvoir le développement de modèles d’entreprises engagées dans la recherche d’impacts positifs 

Découvrir tous les portraits “Entreprises à mission”

Portrait écrit par

Delphine Masson