7 startups françaises qui œuvrent pour la qualité de vie au travail

Elles s’appellent Bloomin, Jubiwee, Supermood, ou encore Moka.care… Panorama de 7 startups françaises qui aident les entreprises à améliorer le bien-être au travail de leurs employés.

Elles s’appellent Bloomin, Jubiwee, Supermood, ou encore Moka.care… Panorama de 7 startups françaises qui aident les entreprises à améliorer le bien-être au travail de leurs employés.

Longtemps négligé, le bien-être au travail semble aujourd’hui prépondérant. Et afin d’aider les organisations dans cette quête, de nombreux outils dédiés ont vu le jour. Cet article recense 7 startups françaises qui visent à améliorer ce qu’on appelle désormais la QVT (qualité de vie au travail). Et au-delà de leur activité, ces jeunes entreprises possèdent un autre point commun : elles ont toutes choisi de lever des fonds.

Bloomin

Bloomin se définit comme « la plateforme de feedback pour développer, retenir et engager les collaborateurs ». Concrètement, il s’agit d’un outil personnalisable visant à recueillir le feedback des employés de façon régulière ou ponctuelle. À cet effet, la startup entend optimiser l’expérience utilisateur, grâce notamment à des enquêtes ludiques. Et elle exploite les résultats obtenus sous forme d’indicateurs à destination des managers et des DRH, qui peuvent alors s’en servir pour améliorer l’expérience collaborateur.

Dans le cadre de son développement, Bloomin a levé 1,2 million d’euros, en avril 2019.

Bloom at Work

Attention à ne pas confondre ces deux premières startups, malgré leurs noms proches et leur proposition de valeur semblable. En effet, Bloom at Work encourage à « prendre le pouls de vos équipes en temps réel ». Afin de permettre aux collaborateurs d’être épanouis au travail, la solution les interroge via des questionnaires réguliers, courts et ludiques. Cela donne au management la possibilité de suivre le bien-être de ses équipes en temps réel, puis de mettre en place des actions pour l’améliorer.

La comparaison avec Bloomin se prolonge jusque dans la stratégie adoptée : Bloom at Work a levé 1 million d’euros, en novembre 2018.

Lire aussi : Agir pour la qualité de vie au travail

Jubiwee

Autre acteur du bien-être professionnel, Jubiwee poursuit l’objectif suivant : “Impliquez vos équipes dans votre transformation“. En d’autres termes, la startup vise à s’adapter au contexte de chaque entreprise. Elle propose ainsi différents cas d’usage : nouvelles méthodes de travail, nouveau manager, optimisation de l’onboarding… Elle met ensuite à disposition un outil personnalisable s’adressant à la fois aux collaborateurs et aux managers. Les premiers sont ainsi invités à exprimer leur ressenti librement, tandis que les seconds bénéficient d’analyses automatisées, afin d’optimiser la qualité de vie au travail.

Jubiwee a bouclé, en avril 2018, un tour de table de 700 000 euros.

Supermood

De son côté, Supermood revendique le statut de « leader français de l’engagement au travail ». Pour le justifier, l’entreprise met en avant son expertise en data science. Ainsi, les réponses obtenues auprès des collaborateurs sont traitées au travers d’algorithmes d’analyse de données, pour être restituées au moyen de rapports clairs et personnalisés. Quant aux questionnaires, ils se veulent courts et pertinents, grâce notamment à un choix parmi 450 questions, établies par des psychologues du travail.

Au sein de notre liste de startups, Supermood est celle ayant levé le plus de fonds, avec une augmentation de capital de 5 millions d’euros, en septembre 2020 (après en avoir déjà bouclé une de 2,5 millions d’euros en février 2018).

Zest

Autre startup française œuvrant en faveur de la qualité de vie au travail, Zest vise à transformer « l’expérience employé en créant une culture d’entreprise collaborative et performante ». Elle propose ainsi une application facile à utiliser, permettant aux employeurs d’être à l’écoute de leurs collaborateurs, en temps réel. Le but : d’une part, offrir aux organisations une vision à 360° de l’engagement de leurs équipes, et, d’autre part, leur donner des clés pour aligner les besoins de l’entreprise avec les aspirations des employés.

C’est en décembre 2017 que Zest a conclu sa première levée de fonds, de 800 000 euros.

Moodwork

Moodwork adopte une approche différente des startups précédentes, en mettant davantage en avant les notions de santé mentale et de développement personnel. Son ambition : « Rendez vos salariés acteurs de leur Qualité de Vie au Travail ». L’idée principale est donc de permettre aux collaborateurs d’agir directement sur leur bien-être professionnel. À cet effet, plusieurs outils, élaborés par des chercheurs, sont mis à la disposition des salariés, afin qu’ils puissent auto-évaluer leur situation et l’améliorer. Ces derniers peuvent également solliciter un accompagnement individuel, avec un psychologue.

Pour son financement, Moodwork a bouclé un tour de table de 2 millions d’euros, en novembre 2019.

Moka.care

La dernière startup impliquée dans le bien-être au travail s’attaque également aux problèmes de santé mentale. Et elle n’est pas inconnue des lecteurs assidus de l’Observatoire OCM, puisqu’une brève lui était dernièrement consacrée. Mais Moka.care entend aller plus loin, en invitant les employés à prendre soin de leur mental, « de façon simple et positive ». Concrètement, la jeune entreprise leur propose une liste de psychologues, thérapeutes et coachs certifiés, afin que chacun choisisse l’accompagnement qui lui correspond. Et ce, dans le but d’adresser n’importe quelle problématique, qu’elle soit professionnelle ou personnelle. Cette approche a rapidement convaincu les investisseurs, puisque Moka.care a réussi à lever 2,5 millions d’euros à peine plus d’un an après sa création.

Nos valeurs
Au sein de l’Observatoire de la Compétence Métier, notre ambition première est de remettre l’humain au centre de l’équilibre des entreprises.

Depuis sa création, l’Observatoire de la Compétence Métier s’est donné pour mission de fédérer et d’informer les professionnels et les particuliers sur la nécessaire préservation et promotion de l’humain ainsi que de la compétence métier en entreprise. Nous sommes en effet convaincus que la compétence métier et l’expertise des femmes et des hommes qui composent l’entreprise se révèlent à long terme un patrimoine inestimable.

Notre ambition, au travers de nos publications, est d’affirmer avec conviction que ces valeurs sont le véritable patrimoine de l’entreprise, la réelle valeur ajoutée et surtout la meilleure protection contre les dérives actuelles que sont la standardisation, la vision court-termiste et le nivellement par le bas des logiques d’entreprise.