La technologie au service du handicap au travail

La technologie pour l’employabilité des personnes en situation de handicap semble aller plus rapidement que l’inclusion de ces mêmes actifs en entreprise. En quoi des outils qui existent déjà pourraient favoriser leur embauche.

L’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap est une question essentielle, et leur outil de travail s’avère tout aussi important. Les troubles moteurs, cognitifs et d’autres situations rendant difficiles le travail dans des conditions classiques, peuvent aujourd’hui bénéficier de solutions technologiques adaptées. Simples ou plus élaborées, créées par des associations ou des start-ups, elles apportent aux collaborateurs concernés une aide concrète.

L’emploi des personnes en situation de handicap : des progrès, mais toujours des freins

L’emploi des personnes en situation de handicap représente pour les pouvoirs publics comme pour les recruteurs une problématique essentielle. D’après un rapport de la Fondation Handicap Malakoff Humanis publié fin mai 2021, seulement 17 % des entreprises se considèrent en avance sur le sujet. Et pour 35 % d’entre elles, l’emploi des personnes handicapées est une préoccupation, mais avant tout d’ordre réglementaire.

Par ailleurs, 46 % des dirigeants estiment que tous les postes pourraient être occupés par des personnes handicapées. Pour autant, celles-ci restent avant tout à des  postes de production (40 %), administratifs (35 %) ou de manutention (23 %). Le service client par exemple ne représente que 12 % des postes.

Le rapport note aussi une surreprésentation des handicaps moteurs. Le handicap mental connaissant, encore aujourd’hui, des a priori et des craintes au sein des entreprises.

Enfin, cette étude pointe un élément inquiétant pour les volontés d’inclusion : 96 % des entreprises qui ont recruté ou emploient actuellement une personne en situation de handicap estiment que cette expérience a été positive. Mais, à la question « l’intégration de salariés handicapés dans votre entreprise a-t-elle modifié la perception du handicap dans vos équipes ? »,seulement 12 % pensent que cela a eu un impact concret quant à la sensibilisation au handicap,ou à l’adaptation des méthodes de travail.

Devant l’adversité, la technologie avance pour le travail des personnes handicapées

La technologie a toujours œuvré pour apporter des outils d’accessibilité aux personnes en situation de handicap, que ce soit dans la vie quotidienne ou dans leur travail. Apple, pour ne citer que cet exemple, est une entreprise qui conçoit ses outils de manière à ce que tout le monde puisse les utiliser. Aujourd’hui, les fonctionnalités d’accessibilité de ses smartphones en sont un bon exemple, qu’il s’agisse d’aider des personnes déficientes visuelles ou auditives.

Mais en dehors des grandes marques, d’autres exemples prouvent l’extraordinaire créativité de passionnés du numérique, d’associations ou d’entreprises innovantes. Et cela d’autant plus qu’elles couvrent une grande partie des handicaps moteurs et cognitifs, ou de situations comme l’illettrisme. En voici quelques exemples :

AWABOT :

Tout le monde en aurait peut-être rêvé (ou pas) pendant les confinements : un robot qui imite sa présence à distance. En l’occurrence ici, au travail. Cette solution française de téléprésence mobile, matérialisée par les robots BeamPro et Beam+Max plus récemment, existe depuis 2015.

Elle peut servir à tout le monde, aussi bien aux personnes valides qu’à celles qui ne peuvent pas matériellement se déplacer. Pour les personnes ayant un handicap, cela représente une chance d’être malgré tout sur place.

Le dispositif d’Awabot se présente comme un outil de collaboration à la fois technologique et humain. Connecté à distance, le visage s’affiche et le robot bouge comme la personne le souhaite, pour une présentation ou pour se déplacer dans les bureaux. Idéal pour l’entreprise, le service client, l’enseignement, et même l’événementiel, le robot est un avatar de la personne, mais c’est toujours celle-ci qui le dirige.

ROGERVOICE :

Encore une entreprise française innovante. Fondée en 2013, elle a mis au point une solution de sous-titrages des appels téléphoniques pour les personnes malentendantes.

Dans la vie privée comme au travail, Rogervoice leur permet de suivre facilement une conversation avec la retranscription de l’appel en temps réel. Ajoutons que cette application, disponible sur IOS et Android, peut aussi servir à tous les utilisateurs dans des environnements bruyants, que ce soit en open space ou dans un café.

SEEING AI

Seeing AI est une application Microsoft disponible sur IOS uniquement, en tout cas pour le moment. Grâce à la caméra du smartphone, elle permet aux personnes déficientes visuelles d’effectuer de nombreuses tâches et de reconnaître les visages autour d’elles, de même que leurs émotions.

Parmi ses autres fonctionnalités, on peut citer :

  • la description de la scène qui entoure l’utilisateur
  • la reconnaissance des devises
  • la description des couleurs
  • la reconnaissance d’images
  • et tout simplement la lecture des textes à voix haute

 

La cobotique une solution pour le travail manuel ?

La cobotique est une déclinaison de la robotique dans l’industrie et surtout la contraction des mots collaboration et robotique. Plutôt que de prendre la place des salariés, ce dispositif apporte à ces derniers une solution matérielle pour rendre moins pénible le travail manuel. Ce sont à la fois des bras articulés, des gants munis de capteurs pour améliorer la prise en main ou encore de la télé-opération et des exosquelettes (une structure mécanique qui assiste le travailleur).

Les pays nordiques comme le Danemark sont particulièrement en pointe sur ce sujet. Et de grands groupes français se sont également penchés sur la question, comme Safran qui a lancé un programme de recherche dédié dès 2014. Sa concrétisation a lieu au sein du projet « Ergonomie Safran » qui permet de diminuer la pénibilité de certains postes et limite les troubles musculo-squelettiques (-43 %). Plus largement, la cobotique fait véritablement partie de l’usine du futur du Groupe. Des applications aux robots, les outils dédiés aux personnes en situation de handicap permettent une meilleure adaptation au travail. Espérons qu’ils encouragent aussi les entreprises.

Nos valeurs
Au sein de l’Observatoire de la Compétence Métier, notre ambition première est de remettre l’humain au centre de l’équilibre des entreprises.

Depuis sa création, l’Observatoire de la Compétence Métier s’est donné pour mission de fédérer et d’informer les professionnels et les particuliers sur la nécessaire préservation et promotion de l’humain ainsi que de la compétence métier en entreprise. Nous sommes en effet convaincus que la compétence métier et l’expertise des femmes et des hommes qui composent l’entreprise se révèlent à long terme un patrimoine inestimable.

Notre ambition, au travers de nos publications, est d’affirmer avec conviction que ces valeurs sont le véritable patrimoine de l’entreprise, la réelle valeur ajoutée et surtout la meilleure protection contre les dérives actuelles que sont la standardisation, la vision court-termiste et le nivellement par le bas des logiques d’entreprise.