Emploi & handicap : quoi de neuf ?

Obligation d’emploi étendue, prime à l’embauche, coup de pouce aux entrepreneurs handicapés… tout ce qui fait le buzz en matière d’emploi des personnes handicapées.

Obligation d’emploi étendue, prime à l’embauche, coup de pouce aux entrepreneurs handicapés… tout ce qui fait le buzz en matière d’emploi des personnes handicapées.

Une semaine 100% emploi des personnes handicapées

Du 16 au 22 novembre, emploi & handicap reviennent comme chaque année sur le devant de la scène grâce à la Semaine Européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH). Et il y a vraiment matière à se préoccuper du sujet car le taux de chômage des personnes handicapées (PH) flirte avec les 20% soit plus du double que le taux des personnes valides. Alors, employeurs, mais aussi salariés, on s’engage en initiant ou en participant à des actions comme bénévole visant à développer l’emploi des PH. Forum Emploi, Handicafé, Jobdating… on se bouge. 

Une prime de 4000 euros pour l’embauche d’une personne handicapée 

Le décret est enfin paru le 6 octobre dernier ! Toutes les entreprises qui recrutent des travailleurs reconnus en situation de handicap d’ici le 28 février 2021, peuvent prétendre à une prime maximale de 4000 euros pour un temps plein. Et ce, quelques soient leur taille et leur secteur d’activité. Il doit s’agir de CDD ou de CDI d’au moins trois mois rémunérés jusqu’à deux fois le Smic. Les employeurs peuvent en faire la demande sur la plateforme digitale de l’Agence de services et de paiement (ASP) à compter du 4 janvier prochain. A noter, que cette aide est cumulable avec tout autre dispositif, dont les aides de l’Agefiph. L’objectif de ce levier financier est d’inciter les boites à embaucher des PH, particulièrement frappées de plein fouet par la crise économique. Au total, 100 millions d’euros (65 millions en 2020 et 35 millions en 2021) doivent être débloqués. Jusqu’à 30 000 personnes pourraient être concernées. 

Un coup de pouce aux entrepreneurs handicapés 

Si vous êtes en situation de handicap et que l’activité de votre entreprise (au minimum trois ans d’existence) est en berne à cause de la crise, vous êtes peut-être éligible au dispositif Rebonds TIH élaboré par H’Up entrepreneurs et l’Agefiph. Au programme de ces six mois, différents types d’accompagnements. Du coaching pour faire face à la situation actuelle et trouver la bonne posture. Du mentorat pour challenger votre modèle économique, réfléchir à une nouvelle stratégie, voire restructurer. Le tout en binôme avec un mentor expert. Vous aurez également accès à des ateliers techniques animés par un pool d’experts pour solutionner des problèmes de trésorerie, juridiques, RH… A noter également la possibilité de bénéficier du mentorat de compétences Dirigeants + réalisé par des dirigeants pour des dirigeants. Et bien sûr, l’intégralité de ce dispositif pourra être suivi à distance. Attention, vous avez jusqu’au 20 octobre pour déposer votre dossier de candidature. 150 dossiers seront sélectionnés et donc 150 handipreneurs accompagnés dans cette gestion de crise. 

Le coût des masques inclusifs pris en charge

C’est officiel, l’Agefiph (pour le secteur privé) et le FIPHFP (pour le secteur public) prennent en charge les coûts d’achat de masques inclusifs pour les travailleurs handicapés et leur équipe de travail direct. Rappelons que ces masques dotés d’une large fenêtre transparente permettent de voir les lèvres de celui qui le porte. Une condition indispensable à la communication avec des personnes sourdes mais aussi pour certains personnes autistes. 

Toutes les entreprises assujetties aux 6% de travailleurs handicapés

Depuis le 1er janvier 2020, toutes les entreprises (même celles comptant moins de 20 salariés et c’est la grande nouveauté) sont soumises à l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés de 6%. Les CDI, CDD, missions d’intérim, stage et période de mise en situation en milieu professionnel sont comptabilisés au prorata du temps de travail effectué. De quoi faire grimper le taux d’emploi des PH qui plafonne malheureusement autour de 3,5% dans le secteur privé. Dans la fonction publique, ce taux est de 5,83% donc très proche de l’obligation légale.

Nos valeurs
Au sein de l’Observatoire de la Compétence Métier, notre ambition première est de remettre l’humain au centre de l’équilibre des entreprises.

Depuis sa création, l’Observatoire de la Compétence Métier s’est donné pour mission de fédérer et d’informer les professionnels et les particuliers sur la nécessaire préservation et promotion de l’humain ainsi que de la compétence métier en entreprise. Nous sommes en effet convaincus que la compétence métier et l’expertise des femmes et des hommes qui composent l’entreprise se révèlent à long terme un patrimoine inestimable.

Notre ambition, au travers de nos publications, est d’affirmer avec conviction que ces valeurs sont le véritable patrimoine de l’entreprise, la réelle valeur ajoutée et surtout la meilleure protection contre les dérives actuelles que sont la standardisation, la vision court-termiste et le nivellement par le bas des logiques d’entreprise.