La stratégie du Dauphin, des idées pour faire évoluer le 21ème siècle

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

La stratégie du Dauphin, des idées pour faire évoluer le 21ème siècle

30 juin 2022

Cet article s'adresse à ceux qui espèrent que les individus et les organisations agissent de manière sensible et intelligente face aux changements. En effet, pour obtenir des gains durables, deux canadiens Dudley Lynch et Paul L.Kordis ont écrit un livre nommé la stratégie du Dauphin. Cet ouvrage destiné aux dirigeants décrit une méthode de management du changement en fonction des comportements des collaborateurs. Loin de traiter de psychologie et de RH, les auteurs partent de la métaphore suivante « une organisation est semblable à un bassin dans lequel vivent les dauphins, les carpes et les requins ». Chacun a son profil, ses atouts et ses travers.

Les dauphins se déplacent toujours en bancs, ils sont sociaux et assument avoir besoin du groupe. Ils travaillent pour la communauté dans toutes les tâches nécessaires à leur existence. Ils partagent leurs informations aux petits, chassent en groupe et partagent « le butin ». Si les humains s’en inspiraient davantage, nous développerions un meilleur rapport aux autres, à la nature et au vivant. Tel est le propos défendu, explications.

Comment la carpe réagit-elle au changement ?

La carpe est spirituelle, ponctuellement éclairée, elle croit à la bienveillance et fait preuve d’un altruisme idéalisé. Elle pense que sa mission est de « sauver les autres » et au point de sacrifier. De ce fait, elle n’aime pas que « quelqu’un perde » et préfère les relations neutres où personne ne « gagne ». Comme elle se sent « victime des autres » sous prétexte qu’ils ne la respectent pas, elle devient elle-même « persécuteur », par indignation et contrecarre les solutions. Elle en arrive à rechigner à la délivrance des projets collectifs, peut saboter les règles du jeu, tout en simulant le « bon soldat ». Elle devient alors un problème pour le groupe.

Dans le meilleur des cas, elle joue le désengagement pour éviter de faire ce qui ne lui convient pas, ou rentre dans le renoncement de sujets qui lui tiennent à cœur, pour survivre à la pression du temps.

Sa grande peur est la pénurie : un jour on manquera de ressources, de moyens, etc. » ce qui la rend incapable de contribuer à l’accélération d’un projet pour le faire aboutir. Elle se retrouvera peu à peu écartée du groupe.

Comment le requin gère-t-il le changement ?

Le requin est un leader-prédateur qui aime le contrôle, le pouvoir et l'argent. Sa méthode : mobiliser le moins de ressources et de personnel possible pour atteindre un résultat rapide et un gain financier maximal. Le prestige et les honneurs représentent son but ultime. Sa stratégie est la « mainmise » sur un dossier, une personne, une équipe et sa démarche est de pratiquer le « Keep it simple and stupid » pour établir une hiérarchie, concentrer sa force et de dominer la situation.

Pour y parvenir, il peut aussi entretenir le secret et faire preuve d’une grande loyauté. Voire il peut accepter le compromis, si un gain - même mineur - peut lui éviter une perte.

Cependant, il tuera à long terme poursuivant son but, puis faute de victimes, se retrouvera isolé.

Existe-t-il des points communs entre la carpe et le requin ?

  • Les deux profils jouent à des jeux « finis » et se retrouvent dans des situations qui les desservent
  • Ils croient tous deux à la « pénurie d’argent, de ressources, de solutions », alors que cela reste ponctuel
  • Ils croient que leur survie dépend de leur comportement, alors qu’une part de hasard existe
  • Ils ont une courte espérance de vie en interne, car la liste de leurs ennemis s’allonge inexorablement.

Si vous identifiez chez vous ces types de comportement, prenez-en bonne note. Et faites en sorte de changer vos mauvaises habitudes, afin d’éviter de vous y enfoncer, car oui, vous pouvez évoluer !

Comment le changement est-il perçu par le dauphin ?

Le Dauphin fait preuve d’une capacité d’adaptation incroyable. Le dauphin croit en sa propre valeur, il est indépendant. Il agit avec une « vision et non une solution » ce qui surprend particulièrement la carpe et le requin qui ont besoin d’éléments rationnels. Le dauphin aborde les choses en comprenant les autres et en analysant les forces en présence pour apporter une démarche d’actions collectives cohérentes. Il essaie de ne pas se montrer trop malin où trop complexe afin que les autres puissent le suivre.

Le dauphin pense que le monde oscille entre « abondance et pénurie » qui sont les résultats d’un choix de parcours et non d’une fatalité, comme le croient le requin et la carpe. Il reste aussi créatif dans les actions que dans la recherche du gain, en explorant plusieurs pistes. C’est pourquoi, il peut accepter une lourde perte, s'il perçoit une percée vers un nouveau chemin empruntable par lui et par tous.

Il peut se désengager notamment s’il a besoin de :

  • Retrouver son sang-froid
  • Gagner du temps pour gérer un problème
  • Collecter de l'information
  • Épargner des ressources.

Le dauphin joue à des jeux à « sommes nulles » pour éviter les gagnants / perdants. Son objectif est de faire + avec - de manière éclairée. Le dauphin donne le change à l'infini. En effet, si après un conflit, l'autre est prêt à échanger de nouveau, la conversation peut reprendre sans rancune.

Qu'en est-il du bassin de la stratégie de changement ?

Les requins ont pour habitude d’arriver à leur fin en un temps record, quand le dauphin souhaite arriver à une offre adaptée. Les carpes sont les premières à « subir l’échec » car elles jouent avec n'importe quoi et n'importe qui sans distinction, même avec l'ennemi requin !

La tactique du changement peut être adoptée si 3 grands principes sont respectés :

  1. Précisez les objectifs et imaginez y parvenir
  2. Focalisez l’énergie sur ce qui marche
  3. Dites la vérité en cas de problème pour comprendre les besoins de chacun

Chaque élément négatif doit donner l'occasion de s’améliorer :

  • Cultivez la croyance que vous contrôlez votre vie
  • Analysez les résistances sans rentrer dans la confrontation
  • Trouvez des solutions de rechange quand un élément est bloqué
  • Différez les jugements hâtifs, les choses changent
  • Recherchez la coopération et le gain collectif
  • Dépassez la victoire à court terme, visez plus loin

Pour résumer : ces 3 comportements se retrouvent en chacun de nous, selon les contextes. Agir en ayant une vision à plus long terme permet d’aller + loin que les intérêts court-termistes plébiscités par la carpe et le requin. En prendre conscience permet de mieux collaborer. « L’homme qui est éduqué est celui qui appris à apprendre » Carl Roger's. La stratégie du dauphin reste d’actualité et pourrait être bien utile à la conduite de la politique RSE !