L’intérim en France en 2022 : où en est-on ?

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

L’intérim en France en 2022 : où en est-on ?

2 octobre 2022

Fin juin 2022, 801 700 personnes travaillant en intérim sont décomptées. Ce chiffre évoque une certaine stabilité par rapport au mois précédent et une bonne santé pour cet emploi à caractère éphémère et temporaire.

Qu’est-ce que l’intérim?

L’intérim ou emploi intérimaire décrit un travail temporaire effectué par une personne inscrite dans une agence d’intérim, pour une entreprise utilisatrice de ses services. L’objectif de cet emploi est d’effectuer une mission temporaire pour remplacer un salarié, exécuter des travaux saisonniers ou répondre à un accroissement récent de l’activité de l’entreprise.

Le contrat intérimaire possède la spécificité d’être lié à des indemnités de fin de mission lorsque celle-ci est terminée. Depuis 2014, il est possible de signer un CDI intérimaire avec l’entreprise d’accueil au travail temporaire. L’intérim représente actuellement entre 2 et 3% de l’emploi salarié en France. Il reflète l’évolution de l’activité économique dans le pays et peut varier rapidement, aussi bien à la hausse qu’à la baisse.

Quelle est la situation actuelle de l’intérim en France ?

La Dares fournit des données précises concernant l’intérim (nombre d’intérimaires, durée moyenne des missions, secteur d’activité le mieux représenté). En 2022, le nombre d’intérimaires se veut stable après 4 mois consécutifs en baisse. À la date de mai 2022, certains secteurs accusent une baisse de l’intérim. C’est le cas du secteur tertiaire (- 3 700 intérimaires) et de l’industrie (- 1 300 intérimaires).

À l’inverse, le chiffre repart à la hausse dans la construction avec 2 000 intérimaires supplémentaires dans le secteur.  Cependant, ce chiffre reste largement inférieur à celui d’avant crise en février 2020 (- 11,3%) tout comme dans le secteur du tertiaire (fabrication de matériel de transport, activités financières et assurances).

Concernant les régions désormais, l’intérim est en baisse significative dans les Hauts-de-France (- 1 000 intérimaires) et en Centre-Val de Loire (- 700 intérimaires). Il augmente cependant en Île-de-France avec 1 000 intérimaires supplémentaires. Selon les derniers chiffres de l’Observatoire de l’intérim et du recrutement, il existe actuellement 10 774 agences d’intérim réparties sur le territoire. En moyenne, 16 773 682 contrats d’intérim sont conclus annuellement. Sur ces derniers, 87 % sont d’une durée inférieure à 1 mois. Enfin, la majorité des intérimaires sont des hommes puisqu’ils représentent 66 % du chiffre total.

Touché de plein fouet par la crise sanitaire, l’emploi intérimaire a d’abord accusé un recul historique et diverses fluctuations en 2020 avant de revenir en force depuis la fin de 2021. Malgré tout, à l’heure actuelle, seul le secteur des services est à la hausse par rapport à 2019.