Shadow comex

Certaines grandes entreprises ont compris l’intérêt de tendre l’oreille aux moins de 35 ans, créant ainsi les « shadow comex »

Certaines grandes entreprises ont compris l’intérêt de tendre l’oreille aux moins de 35 ans, créant ainsi les « shadow comex », comités de direction juniors, aussi appelés « advisory board » ou « shadow codir ». Au sein d’Adecco le Shadow comex rassemble les plus hauts dirigeants et certains jeunes cadres, sélectionnés pour leur âge, mais aussi et surtout pour leurs compétences et leur diversité. Ces jeunes constituent un panel des différents métiers présents dans l’entreprise. Ce comité se rassemble mensuellement, autour du même ordre du jour que le comité de direction classique. Edouard Tessier, fondateur de la société de conseil en transformation des entreprises Anakao précise bien qu’il ne s’agit certes que d’un rôle consultatif, mais « certaines évolutions n’auraient jamais vu le jour sans shadow comex. Les jeunes ont une compréhension de la société d’aujourd’hui qui est très importante pour la transformation des entreprises, aussi bien en termes de management que de numérique. » Au sein d’Adecco le Shadow comex a permis d’orienter les investissements vers l’automatisation de tâches administratives. Toujours selon Edouard Tessier, « Les jeunes ont de supers idées, mais c’est l’alliance avec des seniors plus expérimentés qui permet de les transformer en projets« . Une expérience enrichissante pour les jeunes cadres, comme le témoigne Antonin Decosse, ancien manager chez Adecco et Directeur chez Bodenoch & Clarck « J’ai appris à communiquer, à argumenter, à travailler avec une équipe aux compétences différentes et à être force de proposition ».

Références :

Lien vers article wedemain