La théorie du "nudge" au service du management

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

La théorie du "nudge" au service du management

12 décembre 2021

Le mot "nudge" est un terme anglo-saxon qui signifie "petit coup de coude" ou "encouragement". C'est l'économiste Richard Thaler, prix Nobel d'économie en 2017, qui l'utilise pour développer la théorie du "nudge", une méthode qui consiste à faire adopter à autrui les bons comportements et à prendre les bonnes décisions. Cet outil peut s'avérer bénéfique dans la sphère du management.

Éclairage sur la théorie du "nudge"

La théorie du « nudge » provient des sciences comportementales et part du principe que l'individu est plus souvent motivé par des choix qui relèvent de l'émotionnel que du rationnel. En prenant en compte ces données, la technique consiste à influencer de manière positive les choix de chacun pour le bien de la collectivité, grâce à une petite intervention sur l'environnement. Les mesures prises se révèlent plutôt efficaces car elles ne sont pas contraignantes et agissent juste sur nos biais cognitifs pour améliorer notre comportement au quotidien. Pour donner un exemple, la RATP a mis des poubelles de tri à disposition avec des messages d'encouragement tels que « Hourra un mégot qui ne terminera pas dans la Seine, merci », pour inciter de manière ludique le citoyen à respecter son environnement.

Le "nudge" : un nouveau modèle de management

Dans le monde de l'entreprise, il n'existe pas de modèle idéal pour manager une équipe mais force est de constater que la méthode douce reste la meilleure pour obtenir des résultats positifs. Quand le manager s'adresse de manière personnelle à ses collaborateurs, il peut influer sur la réussite d'une mission en faisant appel à leur créativité et à leur autonomie. L'objectif du nudge management est donc de prendre en compte les personnalités de chacun pour faire évoluer l'entreprise vers une direction favorable à tous.

Pour mettre en place cette technique, le manager se doit d'instaurer un climat de confiance et de connaître les points forts et les points faibles de chacun. Il pourra ainsi mieux inciter ses collaborateurs à mener à bien les projets, tout en gardant en tête différents paramètres : les résultats escomptés, les risques et les enjeux, l'environnement propre à l'entreprise.

Si la théorie du « nudge » se révèle fructueuse dans le cadre de l'entreprise elle peut également avoir ses limites. Pour éviter de basculer dans la manipulation des équipes, il est important de maîtriser son usage.