Le brown-out : le manque de sens au travail

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

Le brown-out : le manque de sens au travail

7 janvier 2022

Face à des tâches rébarbatives, le salarié peut parfois éprouver une lassitude et s'interroger sur le sens de son travail. Le brown-out caractérise ce manque d'intérêt et constitue une vraie problématique dans le monde de l'entreprise. Comment se manifeste-t-il et comment l'éviter ? 

Qu'est-ce que le brown-out ?

Le brown-out, terme tiré de l'anglais qui signifie « avoir une chute de tension » dans le domaine de l'électricité, est une expression, à l'instar du burn-out, employée dans le monde de l'entreprise pour décrire la souffrance psychique ressentie par un salarié qui a perdu toute motivation au travail. Cette perte d'enthousiasme est liée aux tâches peu valorisantes que le salarié effectue et peut mener à la dépression. 

Le salarié se sent déprécié. Il a l'impression de perdre son temps dans un travail qu'il juge inintéressant mais en même temps, il en a besoin pour subvenir à ses besoins. Dès lors, il devient moins attentif et il est de moins en moins productif. Il peut également devenir facilement irritable, s'isoler et enchaîner les arrêts de travail. Le brown-out peut se manifester chez des jeunes surdiplômés qui ne mettent pas à profit leurs compétences. 

Selon une enquête de Deloitte menée en 2017, 55 % des salariés jugent que le sens au travail s'est dégradé. On comprend donc combien il peut être difficile de s'impliquer dans un travail que l’on juge absurde. 

Comment sortir du brown-out ?

Le salarié qui constate chez lui un manque d'intérêt grandissant suivi d'une baisse d'énergie dans l'exécution des tâches basiques de son travail doit d'abord trouver le moyen d'ouvrir le dialogue avec sa hiérarchie. Le premier pas vers la guérison est la communication. Ainsi, le manager pourra envisager de lui confier d'autres missions et plus de responsabilités et peut-être même le guider vers des possibilités d'évolution au sein de la boîte. 

En outre, les membres élus du CSE (Comité social et économique) et les délégués syndicaux se tiennent à la disposition du salarié pour l'écouter, le conseiller, l'informer de ses droits face à l'employeur et l'orienter vers les interlocuteurs appropriés. La médecine du travail définit avec le salarié qui souffre de brown-out la marche à suivre pour le sortir de cet état. Plusieurs solutions sont alors envisageables selon les cas : un arrêt de travail, une démission, une rupture conventionnelle, une reconversion, etc. 

Le brown-out est une menace mais en repérant ses symptômes à temps, il est possible d’éviter qu’il ne s’installe de manière durable. L’essentiel est d’être attentif aux signes et d’accompagner les collaborateurs qui en souffrent.