Le hope labour ou l’art de travailler gratuitement pour atteindre ses objectifs

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

Le hope labour ou l’art de travailler gratuitement pour atteindre ses objectifs

28 juin 2022

Le concept de hope labour a été mis au point dans une thèse rédigée par des chercheurs américains. Il s’agit là de définir une tendance à travailler soit gratuitement, soit contre une rémunération minimale. Les objectifs peuvent être différents. Cela va de l’aide à un proche dans son projet professionnel à l’envie de se faire rapidement embaucher par une entreprise.

Qu’appelle-t-on “hope labour” ?

Les chercheurs américains auteurs de la thèse sur le sujet sont Kathleen Kuehn et Thomas F. Corrigan. Ces derniers définissent le terme de hope labour par un travail non ou peu rémunéré, effectué par une personne, dans le but d’accumuler de l’expérience, approfondir une compétence et/ou se faire remarquer par un employeur. En effet, ceux qui ont recours à cette pratique ont l‘espoir que cet investissement personnel puisse aboutir à des opportunités d’embauche futures.

Particulièrement répandu dans le domaine du digital et du blogging, le hope labour se développe ces dernières années sur un marché de l’emploi où la concurrence fait rage et où il est parfois compliqué de décrocher une première expérience professionnelle.

Véritable tremplin vers l’emploi ou abus de l’employeur ?

Le hope labour peut prendre la forme, par exemple, d’un stage non rémunéré ou d’une mission en volontariat. Parfois, ce moyen s’avère efficace pour accéder ensuite rapidement à un emploi rémunéré. Cependant, cette situation est souvent dénoncée car certaines entreprises en profitent pour avoir de la main-d’œuvre gratuite à disposition. Elles ont néanmoins l’obligation de consacrer du temps et de l'énergie au stagiaire pour que l’expérience soit constructive et positive. Toutefois, la convention de stage est signée par les deux parties en début de contrat afin de permettre au stagiaire de se défendre si besoin, en cas d’abus de la part de l’employeur.

Le volontariat est un moyen d’ajouter une ligne sur son CV tout en s’enrichissant sur le plan personnel.

Enfin, l’alternance permet d’intégrer un milieu professionnel tout en continuant les études. C’est une manière de tester le monde du travail ainsi qu’un métier avant l'embauche.

Ces trois façons de faire peuvent aider un jeune, sorti des études, à trouver sa voie avant d’entamer véritablement sa carrière professionnelle. Cependant, cette situation se doit de rester temporaire étant donné que tout travail mérite salaire.

Le hope labour peut être une solution envisageable pour préparer son avenir et faire ses preuves en s’investissant sans attendre. Cependant, il est important de rester vigilant sur cette pratique, afin qu’il y ait un juste milieu et qu’elle profite autant au travailleur qu’à l’entreprise bénéficiaire.