Les défis de l’entreprise en termes de marque employeur

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

Les défis de l’entreprise en termes de marque employeur

7 novembre 2022

La marque employeur prend de plus en plus d’importance dans la stratégie des entreprises. Les défis de l’entreprise en ce qui concerne le recrutement et la fidélisation imposent un travail rigoureux en la matière. Les années complexes que nous venons de vivre ont profondément bouleversé le fonctionnement de l’entreprise ainsi que le rapport au travail de ceux qui y exercent leur activité. Dans ce contexte, plusieurs éléments centraux apparaissent. Quels sont les défis à relever et comment les surmonter ?

La marque employeur : levier de recrutement

Le vocable marque employeur recouvre d’une part l’image d’une entreprise telle qu’elle est perçue de l’extérieur. Ce levier est essentiel dans la politique de recrutement de l’entreprise.

Les candidats sont désormais à la recherche de nouvelles informations clés :

  • Opportunités de télétravail
  • Organisation du processus de recrutement
  • Engagements RSE de l’entreprise : valeurs défendues par l’entreprise
  • Philosophie de travail
  • Opportunités de formations internes et externes

Dans tous ces éléments, la notion d’engagement est devenue primordiale. La mise en place d’une véritable raison d’être de l’entreprise est devenue essentielle pour attirer de nouveaux talents. L’impact social, sociétal et environnemental affiché par les recruteurs est un élément déterminant pour les futurs collaborateurs. La notion de sens dans l’exercice de son activité professionnelle supplante désormais les critères anciens qu’étaient la stabilité et le niveau de salaire. Les collaborateurs ont besoin de se sentir investis dans une structure qui partage leurs valeurs et leurs préoccupations dans une proportion de plus en plus importante.

En second lieu, au besoin historique de stabilité se substitue désormais l’impérative certitude de pouvoir évoluer et grandir au sein d’une entreprise. Les perspectives d’avancement et de transformation des postes doivent être clairement établies pour attirer de nouveaux salariés. En parallèle, il est bénéfique de mettre en place une politique claire de formation afin d'assurer des opportunités d’évolution de carrières. Le travail ne s’envisage plus désormais, dans une grande majorité des cas, comme un ensemble de taches immuables déterminées par sa seule compétence. Les compétences ont vocation à évoluer et à offrir de nouvelles opportunités d’avancement ou de transformation plus radicale des tâches. Offrir des choix toujours plus larges et diversifiés à ses collaborateurs et gage de leur intérêt pour un poste. Ce dernier doit s’inscrire dans une dynamique et laisser transparaitre son évolution future pour devenir désirable.

La marque employeur : gage de fidélité

La marque employeur constitue également un important levier d’engagement au sein de l’entreprise. L’expérience collaborateur est devenue un outil primordial de fidélisation et ce, dès le stade de l’onboarding.

En premier lieu, pour le nouveau salarié, être reconnu en tant qu’individu particulier à qui l’entreprise porte attention est décisif. Par une politique d’intégration de qualité, la personne va se sentir reconnue et s’investir plus rapidement et plus efficacement.

En second lieu, faire participer les salariés à l’onboarding des nouveaux employés est un pari gagnant en termes de cohésion d’équipe et de création d’émulation, de connivence et de dynamique positive.

Poursuivre cette politique à l’aide d’une culture d’entreprise riche prônant l’écoute, la créativité, l’expression non censurée des idées et l’innovation constante est gage de fidélisation.

Agir sur la création de sens dans le travail est également un levier puissant de la marque employeur. Depuis plusieurs années maintenant, nombre de salariés s’interrogent sur la place du travail dans leur vie. Le rééquilibrage entre vie professionnelle et vie privée est sur toutes les lèvres. Beaucoup de salariés n’envisagent désormais de travailler que pour des employeurs qui s’investissent et investissent leurs équipes dans une démarche d’entreprise allant au-delà de la simple rentabilité. La politique RSE est primordiale. Les problématiques environnementales, sociales et sociétales prennent une place de plus en plus importante dans les préoccupations salariales. Savoir répondre, en tant que dirigeant, à ses préoccupations nouvelles devient impératif.

Par ailleurs, une forte demande de sens dans la conduite des carrières est également attendue par les collaborateurs. La mise en place de politiques d’avancement, de formations internes ou externes et de gain de compétences sont de plus en plus essentielles. Les salariés désirent avant tout désormais avoir la possibilité de se projeter dans l’avenir et de voir les perspectives qui s’offrent à eux.

Ces mécanismes permettent à tous de se sentir considérés et respectés dans leur travail en tant qu’individu.

Au-delà de l’immédiat effet de rétention que garantie ce type de politiques, elles génèrent rapidement une transformation des salariés en ambassadeurs de l’entreprise. Devenus ambassadeurs de la maque employeur de leur entreprise et prescripteurs, ces collaborateurs vont peu à peu accroitre la désirabilité de l’entreprise, alimentant un cercle vertueux bénéfique pour tous.