Y a-t-il un gel global des recrutements pendant le confinement ?

Le gel des recrutements est global pour le moment, en dehors des secteurs en tension comme la production de masques, de gel hydroalcoolique, de matériel médical et dans l'agroalimentaire

La période économique a rarement été aussi incertaine. Devant le flou qui les entoure, les entreprises sont nombreuses à geler leurs recrutements. S’agissant des offres d’emploi, les chiffres ne mentent pas : Pôle Emploi a enregistré sur les 15 derniers jours, entre fin mars et début avril, une baisse de 143 000 annonces. Les cabinets de recrutement constatent de leur côté une baisse de 50 % environ par rapport à une période normale. Dans le même temps, l’embauche des cadres – qui se portait très bien d’une manière générale – se maintient hors de l’eau, et pour cause : il faut anticiper la reprise et ses conséquences grâce à des profils experts. Selon Les Échos du 7 avril, l’APEC connaît ainsi une chute moins spectaculaire, soit -15,5 % d’offres.

Le gel des recrutements est global pour le moment, en dehors des secteurs en tension comme la production de masques, de gel hydroalcoolique, de matériel médical et dans l’agroalimentaire. À ce stade, il ne s’agit pas encore d’anticiper la crise économique, mais de répondre à la crise sanitaire. Une entreprise qui embauche actuellement doit en effet mettre en place des protocoles spécifiques pour garantir la sécurité de tous. Des sociétés parviennent à ce compromis, notamment pour les processus de recrutement qui avaient commencé avant le confinement et qui doivent désormais se poursuivre dans des conditions de télétravail et de formation à distance. Les nouvelles recrues prouvent ainsi leur capacité d’adaptation.