La nouvelle aide à l’embauche des apprentis

Pour faire face à la crise qui touche durement les jeunes, le gouvernement a décidé d'apporter aux entreprises une nouvelle forme d'aide à l'embauche des apprentis

Pour faire face à la crise qui touche durement les jeunes, le gouvernement a décidé d’apporter aux entreprises une nouvelle forme d’aide à l’embauche des apprentis. Cela est d’autant plus important que l’apprentissage était dans une dynamique très positive avec un véritable boom en 2019 (16 % de contrats signés en plus qu’en 2018).

Depuis le 1er janvier 2019 et jusqu’à présent, seules les entreprises de moins de 250 salariés pouvaient embaucher un salarié en contrat d’apprentissage en bénéficiant de « l’aide unique à l’embauche ». Son montant est de 4125 € la première année du contrat, 2000 € la deuxième année, et enfin 1200 € la troisième année.

En raison de la crise qui met en difficulté de nombreux jeunes apprentis en recherche d’une entreprise, le gouvernement a élargi cette aide et la renforce momentanément, pour toutes les embauches du 1er juillet 2020 au 28 février 2021. Les conditions ont toutes été réévaluées pour garantir des embauches plus rapides, quelle que soit l’entreprise :

  • Toutes les entreprises auront droit à cette aide, plus seulement celles qui comptent moins de 250 salariés. Mais les plus grandes devront toujours atteindre 5 % d’alternants parmi leurs salariés comme la loi l’exige, à l’horizon 2021. Dans le cas contraire, elles devront rembourser le montant à l’État.
  • L’aide sera fixée à 5000 € pour les apprentis mineurs et à 8000 € pour les apprentis majeurs, jusqu’à 30 ans.
  • S’agissant des diplômes éligibles, la licence pro sera acceptée pour cette aide exceptionnelle.