S’adapter à l’incertitude : s’inspirer des freelances ?

Même s'ils se sont fait une place parmi les "métiers normaux", les freelances souffrent encore de clichés sur leur rémunération et, plus encore, sur le manque de stabilité de leur statut

Même s’ils se sont fait une place parmi les “métiers normaux”, les freelances souffrent encore de clichés sur leur rémunération et, plus encore, sur le manque de stabilité de leur statut. Bien sûr, pour eux, rien n’est sûr. Ils peuvent perdre un client important, se retrouver débordés ou, à l’inverse, être en attente de missions. L’incertitude fait partie de leur vie. Mais, pour les indépendants aguerris, cette incertitude devient une alliée.

Dans cette période qui nous plonge tous dans cet état, sans visibilité sur l’horizon, pourquoi ne pas s’inspirer de leur manière d’agir ?

  • Être agile dans l’entreprise : selon les secteurs, les entreprises traverseront plus ou moins bien les turbulences. Comme les freelances, il faut donc savoir s’adapter selon les besoins, répondre présent, mettre la pain à la pâte sur des projets nouveaux, ou s’habituer à de nouvelles méthodes.
  • Maîtriser le télétravail : par définition, le travailleur indépendant ne se rend pas au bureau. Il peut se rendre à son bureau néanmoins, qui peut être une pièce fermée, un coin du salon ou de la chambre. Ceux qui n’aiment pas la solitude ont plutôt tendance à se rendre dans des tiers lieux, avec d’autres freelances. Quoi qu’il en soit, le télétravail ne se généralisera sans doute pas en entreprise, mais il servira de variable d’ajustement dans les locaux. 
  • Maîtriser la fluctuation de ses revenus : chômage partiel, fin d’un CDD, missions d’intérim en suspens, ou avenir de son entreprise incertain, mieux vaut prévoir dès maintenant, si possible, les fluctuations des mois prochains. Pour les freelances, ce jeu d’équilibriste (et d’écureuil) est un art.
  • Être proactif en ligne : les freelances prospectent, mais parfois de manière passive, tout en étant proactifs. Comment ? Par une présence en ligne sur les réseaux professionnels qui les concernent. En tant que salarié, Linkedin est indispensable, mais d’autres plateformes de niche existent, notamment pour les intérimaires, les travailleurs saisonniers, ainsi que pour les postes de commerciaux et de cadres.