Trésorier : un métier en pleine évolution

Au fil des décennies, la fonction de trésorier s’est élargie et il se place désormais comme un maillon essentiel de la transformation digitale de la Direction financière et de la gestion des risques.

Les trésoriers réalisent des missions différentes d’une entreprise à l’autre, principalement en fonction de leur taille, de la PME à la multinationale. Néanmoins, quelle que soit l’importance de la société, celui qui est aussi appelé cash manager tient un rôle stratégique dans la maîtrise des flux financiers de l’entreprise.

Depuis toujours, la fonction de trésorier nécessite d’avoir des compétences à la fois en commerce et en finance. Véritable pivot dans l’équilibre des comptes, il doit déterminer les budgets et les contrôler en temps réel. Au fil des décennies, sa fonction s’est élargie et il se place désormais comme un maillon essentiel de la transformation digitale de la Direction financière et de la gestion des risques.

Depuis la crise de 2008, les entreprises ont dû changer de nombreux process pour se protéger de mauvais investissements. À cela s’est ajoutée, partout dans le monde, à commencer par la France, une nouvelle législation qui les oblige à toujours plus de transparence et de contrôle. La loi Sapin 2, adoptée en novembre 2016, entraîne notamment un devoir de contrôle des risques tiers, où le trésorier se trouve en première ligne. Et cette gestion des risques s’accompagne d’une digitalisation et d’outils automatisés dont il doit maîtriser les tenants et les aboutissants.

En plus d’avoir des compétences financières toujours plus pointues, les trésoriers sont donc amenés à s’investir directement dans la portée des innovations sur leurs missions.