Coronavirus : comment manager à distance

A l’heure du Coronavirus, des millions de français ont dû adopter le télétravail. Une première pour bon nombre de salariés et de managers. Comment, dans ce contexte, bien gérer ses équipes à distance ?

A l’heure du Coronavirus, des millions de français ont dû adopter le télétravail. Une première pour bon nombre de salariés et de managers. Comment, dans ce contexte, bien gérer ses équipes à distance ? Voici huit conseils de Daniel Ollivier, sociologue des organisations, fondateur de Thera Conseil et auteur d’un ouvrage paru en avril 2019 aux éditions Gereso : « Manager le travail à distance et le télétravail ».

A combien s’élève, à l’heure actuelle, le nombre de travailleurs à distance ? Aucune étude ne le chiffre. Une chose est sûre. Leur nombre n’a jamais été aussi élevé. Fin 2019, avec les grèves contre la réforme des retraites, plusieurs d’entre eux se sont d’ores et déjà initiés, faute de transport, au travail à domicile. Le confinement imposé par le Covid-19 est en train de généraliser une pratique qui n’a pas forcément bonne presse au sein des entreprises.

Manque de confiance dans les salariés, sentiment pour les managers de perte de pouvoir et de contrôle…les freins sont multiples. Seront-ils bientôt levés ? L’avenir le dira. En attendant, voici les conseils de Daniel Ollivier, sociologue des organisations et fondateur de Thera Conseil pour bien manager ses collaborateurs à distance. Il est l’auteur d’un ouvrage paru en avril 2019 aux éditions Gereso : « Manager le travail à distance et le télétravail ».

1.Montrer de l’empathie. Il est important dans cette période de crise d’appeler individuellement ses collaborateurs pour prendre de leurs nouvelles, mieux comprendre l’environnement dans lequel ils sont confinés, s’il s’agit d’une maison avec jardin ou d’un petit deux pièces qu’ils partagent avec leurs enfants. Ces appels permettront d’identifier les situations et les problématiques de chacun et d’en tenir compte sans en rajouter en terme de pression. Ils devront durer toute la durée du confinement, à raison d’un à deux appels par semaine, certains salariés ayant besoin d’être plus soutenus ou encadrés que d’autres.

2.Créer du lien. Le manager doit créer du lien en organiser des réunions à distance réunissant l’ensemble de son équipe. Il peut, si besoin, utiliser des plateformes de conférences à distance, type Zoom. Ces réunions ne seront pas trop longues (environ 30 minutes) mais régulières. Dans un premier temps, le manager permettra à chacun de verbaliser comment il vit la situation puis il trouvera des thèmes fédérateurs et des sujets de partage : l’expertise d’un salarié, la problématique d’un client…

3.Sortir la tête du guidon. Certains salariés très productifs sont moins occupés que d’autres depuis le début du confinement. Le manager peut profiter de cette parenthèse forcée pour faire avec eux le bilan de leur travail, identifier des axes d’amélioration, entreprendre des actions de formation à distance, organiser des systèmes de veille concurrentielle ou technologique, voire mettre en place des nouveaux projets.

4.Créer des binômes. Il peut être judicieux de faire travailler deux personnes en associant des niveaux de compétence hétérogène : un salarié expérimenté, par exemple, avec un autre qui l’est moins. Le manager leur donnera des missions en lien avec les objectifs de son service. Au manager de favoriser la co-construction en faisant les bons castings.

5.Miser sur les réseaux sociaux. Le manager peut notamment créer des groupes thématiques fermés sur WhatsApp. Ils permettront de gagner en interactivité, en réactivité et en fluidité. Attention cependant aux messages courts qui peuvent faire naître des malentendus ou des incompréhensions. Ne pas hésiter, si besoin, à prendre son téléphone pour éclaircir un point ou clarifier un échange.

6.Faire confiance. Un des freins traditionnels au développement du télétravail est le manque de confiance, qu’il s’agisse de confiance en l’autre ou de confiance en soi. Or, sans confiance, on arrive à rien. La crise actuelle peut être l’opportunité de lever ce frein, de développer l’autonomie des collaborateurs. Le manager récalcitrant pourra ainsi se rendre compte que le travail est fait quand il le demande, que son rôle reste important ou que les collaborateurs ont des idées intéressantes.

7.Nouer des relations authentiques. Au manager de parler de personne à personne avec son collaborateur en sortant de la relation manager-managé. La situation peut être l’occasion d’initier une relation plus directe, plus transparente entre individus qui ont des projets, des envies, des difficultés et des émotions. Notamment si le manager prend soin d’appeler régulièrement ses collaborateurs et d’échanger avec chacun d’eux.

8.Anticiper. Un dernier conseil : mettre en place un plan d’action en fonction de la durée du confinement et préparer la reprise de l’activité à la fin de la pandémie. Il est en effet primordial d’entamer dès aujourd’hui une réflexion sur la meilleure stratégie à déployer à l’avenir avec ses équipes. La charge de travail risque d’être plus importante à la reprise d’où l’importance d’anticiper en commençant par exemple à hiérarchiser les priorités des actions des prochains mois. Enfin, il peut être judicieux de tirer des leçons de l’expérience de chacun pour faire évoluer à terme l’organisation du travail.