Journée mondiale du patrimoine audiovisuel : zoom sur un secteur d’activité attractif

Le secteur de l’audiovisuel est une manne d’opportunités pour les actifs en quête de créativité et de rythme dans leur quotidien professionnel. Avec la digitalisation, ces métiers se réinventent en permanence et les supports se multiplient, offrant ainsi toujours plus de projets aux experts de l’audiovisuel.

Le 27 octobre marque la journée mondiale du patrimoine audiovisuel. Chaque année, l’Unesco invite toutes les institutions, à travers le monde entier, à montrer leurs collections et à participer ainsi à la promotion de cette belle richesse. L’occasion pour l’OCM de vous proposer une immersion dans l‘univers de l’audiovisuel, souvent méconnu du grand public.

Quatre grands domaines d’activité dans l’audiovisuel

L’audiovisuel se scinde en 4 secteurs : la prestation technique image et son, la radiodiffusion, la télédiffusion et la production audiovisuelle et cinéma. Cette dernière catégorie est la plus représentée : elle rassemble 73 % des petites structures. Un chiffre qui montre à quel point notre patrimoine culturel est varié mais qui met aussi en lumière que l’audiovisuel est économiquement fragile. Il faut savoir que 95 % des entreprises en question sont des TPE. Elles embauchent des profils variés, qui vont du cadreur à l’assistant réalisateur en passant par l’ingénieur du son, le mixeur, le régisseur général, le chef monteur ou encore l’animateur de radio et/ou de télévision.

Près de 10 000 entreprises en France

Sur le territoire, on compte 9 800 entreprises dans le secteur de l’audiovisuel. Elles emploient 210 000 personnes. 64 % d’entre elles sont concentrées en Île-de-France et les autres se répartissent principalement dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes, PACA, Hauts de France, Nouvelle Aquitaine et Occitanie.

Aujourd’hui encore, le contrat CDDU (contrat à durée déterminée d’usage) est le plus fréquent : deux tiers des effectifs des entreprises audiovisuelles sont des intermittents. 22 % sont en CDI, 9 % en CDD et 2 % à la pige. Face à la précarité de ces emplois, la moyenne d’âge a tendance à être de plus en plus basse : 37,8 ans avec 50 % des employés qui ont moins de 50 ans. Il est aussi à noter que les profils de l’audiovisuel sont très souvent polyvalents : au cours d’une année, il n’est pas rare qu’ils changent d’activité.

Le secteur de l’audiovisuel est une manne d’opportunités pour les actifs en quête de créativité et de rythme dans leur quotidien professionnel. Avec la digitalisation, ces métiers se réinventent en permanence et les supports se multiplient, offrant ainsi toujours plus de projets aux experts de l’audiovisuel. L’emploi est bien présent dans ce domaine, mais il faut le plus souvent être prêt à sacrifier le sacro-saint CDI au profit de contrats plus précaires.