Le plan d’investissement dans les compétences (PIC)

La mise en place d’un plan d’investissement dans les compétences (PIC) répond à une volonté de renforcer la formation professionnelle et d’accompagner les Français demandeurs d’emploi ou trop éloignés du marché du travail.

57 milliards d’euros ont été mis sur la table dans le cadre du Grand plan d’investissement, sur la période 2018-2022. L’accès à l’emploi, qui est un défi majeur de notre pays, constitue un volet complet de cette stratégie. La mise en place d’un plan d’investissement dans les compétences (PIC) répond à une volonté de renforcer la formation professionnelle et d’accompagner les Français demandeurs d’emploi ou trop éloignés du marché du travail.

15 milliards d’euros pour l’emploi et la formation

C’est dans une véritable logique de transformation que l’État a souhaité se mobiliser et débloquer une enveloppe conséquente. Ces 15 milliards d’euros devraient permettre de financer des actions pour développer les compétences des demandeurs d’emploi qui manquent de qualification. Sont notamment visées les personnes en situation de handicap ou bien celles qui viennent de zones de revitalisation rurale ou de quartiers prioritaires de la ville.

Le budget servira également à répondre à des besoins précis de la part d’entreprises qui souhaitent recruter, dans des secteurs d’activité en tension.

Enfin, la montée en compétences est aussi un sujet phare : dans un monde en mouvement perpétuel, les travailleurs doivent prendre le train en marche. Il est nécessaire qu’ils développent des connaissances pour devenir acteurs de la transition écologique et de la mutation numérique.

Trois grands leviers pour faire bouger les choses

Pour répondre aux grands objectifs fixés par le gouvernement, des leviers sont actionnés à différents niveaux. Le plan d’investissement doit être mis en œuvre à l’échelle régionale, afin d’accompagner chaque territoire en fonction de ses spécificités. C’est ainsi que des pactes régionaux d’investissement dans les compétences viennent s’adapter dans chaque région au marché du travail local.

Le PIC souhaite aussi voir naître une réelle mutualisation de l’effort, pour renforcer l’efficacité des actions : des outils communs seront proposés à grande échelle à tous les acteurs concernés.

Enfin, l’innovation est également une pièce maîtresse de l’avenir de l’emploi en France. Des appels à projets compétitifs se multiplieront alors sur tout le territoire jusqu’en 2022.

Avec plus de 5,7 millions de chômeurs en France, force est de constater que les efforts consentis jusqu’à présent n’ont pas été suffisants. L’urgence est de déployer des actions concrètes, à fort impact, pour que les Français retrouvent le chemin de l’emploi mais aussi pour qu’ils découvrent de nouvelles voies : c’est la vocation du PIC.