Travailleurs handicapés : comment vivent-ils la crise sanitaire ?

De nombreux Français sont fragilisés par la crise actuelle. Parmi eux, les travailleurs handicapés sont touchés de plein fouet. Une récente étude de l’Agefiph fait le point sur la situation, avec la vocation de mettre en avant les inquiétudes et les doutes d’une population particulièrement sensible.

De nombreux Français sont fragilisés par la crise actuelle. Parmi eux, les travailleurs handicapés sont touchés de plein fouet. Une récente étude de l’Agefiph fait le point sur la situation, avec la vocation de mettre en avant les inquiétudes et les doutes d’une population particulièrement sensible.

Une série d’enquêtes réalisées en 2020 avec l’Ifop

En mai, juin et septembre 2020, l’Agefiph a déployé une grande enquête pour s’intéresser de plus près au vécu des personnes handicapées. Les impacts économiques ont été largement mis en avant : en mai 2020, 61% de la population handicapée évoquait des difficultés à s’en sortir financièrement avec les revenus du foyer. Un chiffre qui a grimpé à 70% en septembre, contre 53% pour le grand public. Quant au ressenti par rapport au confinement, les personnes en situation de handicap sont 73% à estimer qu’il a eu des répercussions négatives sur leur état de santé. Les épisodes de stress, de nervosité et d’anxiété ont aussi touché beaucoup plus largement cette population, à hauteur de 69% (contre 41%).

La prise en compte du handicap en entreprise

Les salariés en situation de handicap bénéficient-ils du soutien nécessaire dans leur milieu professionnel ? 69% d’entre eux jugent que leur entreprise ne les considère pas comme étant plus vulnérables face à la Covid-19. Parmi les employeurs qui reconnaissent leur plus grande fragilité, ils sont deux tiers à avoir adopté des mesures concrètes pour les protéger. Pour les accompagner dans cette démarche, l’Agefiph propose une prise en charge du surcoût des équipements spécifiques de prévention contre la maladie, comme les masques avec une fenêtre transparente pour les personnes sourdes et/ou malentendantes, par exemple.

Le ressenti par rapport au télétravail

Dès la première vague, les travailleurs handicapés ont été plus nombreux à se déclarer en télétravail : 64%, contre 53% pour le grand public. Face au déploiement massif du home office, les personnes en situation de handicap se sont montrées plus sceptiques que le reste de la population française : 66% d’entre elles ont répondu y être favorables (contre 83% pour les autres salariés). Un pourcentage qui s’explique en partie par un sentiment d’isolement, qui habite 34% des répondants.

Cette enquête a permis à l’Agefiph de mieux comprendre les besoins et les attentes des salariés, travailleurs indépendants et demandeurs d’emploi handicapés. Une étape nécessaire pour utiliser à bon escient les aides exceptionnelles mobilisées par l’association, à hauteur de 40 millions d’euros…