One Planet Mission : l’engagement de la Caisse des Dépôts

Dans le cadre du One Planet Summit, la Caisse des Dépôts a annoncé une vaste stratégie d'action portant sur la nature des investissements et des entreprises qu'elle compte désormais financer, basée sur la préservation de la biodiversité.

Dans le cadre du One Planet Summit, la Caisse des Dépôts a annoncé une vaste stratégie d’action portant sur la nature des investissements et des entreprises qu’elle compte désormais financer, basée sur la préservation de la biodiversité.

La Caisse des Dépôts, un des plus grands investisseurs institutionnels français, souhaite générer un cercle vertueux au sein du monde des investisseurs en prenant position en faveur de la biodiversité. Dans un communiqué de presse en date du 11 janvier 2021, la Caisse des Dépôts a annoncé un plan d’action et plus largement, une vaste stratégie sur la nature des investissements et des entreprises qu’elle compte désormais financer.

Un secteur maintes fois critiqué sur son engagement

En 2020, le rapport “five years lost”, réalisé par 18 ONG internationale, épinglait avec fracas, à l’occasion des 5 ans du Rapport de Paris, les activités des Banques et des grands investisseurs internationaux. Cette étude mettait en lumière le rôle joué par ces organismes d’investissement dans le financement d’entreprises et de projets trop souvent basés sur les énergies fossiles : pétrole, gaz de schiste, centrales à charbon… Chiffres à l’appui, bien évidemment soumis à discussions et interprétations diverses, le rapport faisait également état de sommes colossales investies pour générer au final des émissions tout aussi colossales de gaz à effet de serre.

Au cœur du scandale, d’illustres entreprises et établissements financiers et bancaires étaient montrés du doigt : BlackRock, Vanguard, US banks CitiGroup, Bank of America, JPMorgan Chase, BNP Paribas … jetant l’opprobre sur tout un secteur d’activité. Un décalage total entre les engagements gouvernementaux et sociétaux et les activités des grands groupes était une fois de plus démontré.

Le propos n’est pas ici de discuter ce rapport comme tant d’autres mais bien de souligner le basculement qui s’opère, dans nombre de secteurs, vers une prise de conscience de la situation globale grâce notamment aux éléments probants issus de différents organismes. 

A titre d’exemple, le 2 décembre 2020, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) publiait un rapport alarmant signifiant l’urgence pour les États de réduire de 6% par an leur production de pétrole, de gaz et de charbon pour être en corrélation avec les objectifs fixés par les Accords de Paris.

La corrélation entre la diminution inquiétante de la biodiversité et l’impact de ces productions est depuis longtemps établie, sans être, bien évidemment, la seule cause. Aussi, l’annonce faite par la Caisse des Dépôts lors du ONE PLANET SUMMIT revêt un caractère particulier.

Le One Planet Summit : pour un engagement global

La raison d’être du One Planet Summit est la réunion d’acteurs publics ou privés, de simples citoyens, d’institutions et de responsables de haut niveau, désireux d’agir ensemble pour mobiliser tous les acteurs de l’économie dans un même élan de protection de la Nature, de la biodiversité et du climat dans le cadre de la relance mondial.

“Une volonté : accélérer la transition mondiale vers une économie plus vertueuse et placer le climat et la nature au centre de la relance mondiale”

Dans ce cadre, le 11 janvier 2021, la Caisse des Dépôts , acteur majeur de l’investissement en France, a publié un communiqué de presse dans lequel elle adopte son premier “plan d’action biodiversité”.

Les engagements pris par cette dernière tiennent en 4 pôles principaux :

  • Mesurer son empreinte sur la biodiversité

La Caisse des Dépôts réaffirme son soutien au développement du Global Biodiversity Score lancé en septembre 2020, outil permettant de mesurer l’empreinte biodiversité des entreprises et des investisseurs.

  • Réduire ses impacts négatifs sur la biodiversité

La Caisse des Dépôts prévoit d’engager un dialogue avec les entreprises dont elle est actionnaire pour les inciter à développer des modes de production compatible avec la préservation de la biodiversité. En parallèle, elle s’engage, dans son fonctionnement interne et dans la gestion de son portefeuille immobilier, à réduire son impact environnemental.

  • Accroitre ses impacts positifs en faveur de la biodiversité

La Caisse des Dépôts se donne pour objectif de contribuer à combler le besoin de financement de projets inscrits dans une logique de préservation de la biodiversité́ dans le cadre du plan de Relance National.

  • Actions facilitatrices en matière de recherche et de formation

La Caisse des Dépôts consacrera 8 millions d’euros (de 2020 à 2024) à la recherche et l’innovation pour développer de nouvelles solutions compatibles avec la préservation de la biodiversité́. Elle veillera également à assurer la formation de l’ensemble de ses gestionnaires d’actifs d’ici 2022 aux enjeux de biodiversité́.

Communique de presse officiel de la Caisse des Dépôts du 11 janvier 2021

Tous ces engagements, même s’ils seront soumis à critiques, traduisent une volonté qui semble se dessiner de plus en plus factuellement. Les actes semblent désormais prendre la place des intentions ou des mots pour se traduire dans une réalité. Le fait de voir le 1er gérant d’actifs de statut public et le 4ème investisseur institutionnel français s’engager aussi clairement pour une politique transparente en faveur de la biodiversité aura peut-être également pour vertu de faire naitre chez les autres acteurs du secteur le même engagement en vue d’un élan vertueux en faveur de notre planète.

Enfin et surtout, les entreprises, pour pouvoir prétendre à certains types de financement, vont devoir mécaniquement définir une stratégie claire et compatible avec les engagements de ce type pour continuer à se financer auprès d’eux, sous peine de se voir refuser des crédits sur le seul fondement de leur absence de politique environnementale.

La promesse d’un tel système de vases communicants est sans doute, même s’il est indéniablement naïf dans le monde actuel, la seule voie envisageable vers un basculement global des mentalités et des priorités.

A voir aussi : la vidéo de la Caisse des Dépôts dans le cadre du One Planet Summit où l’ambition de cette dernière est clairement exprimée.

Nos valeurs
Au sein de l’Observatoire de la Compétence Métier, notre ambition première est de remettre l’humain au centre de l’équilibre des entreprises.

Depuis sa création, l’Observatoire de la Compétence Métier s’est donné pour mission de fédérer et d’informer les professionnels et les particuliers sur la nécessaire préservation et promotion de l’humain ainsi que de la compétence métier en entreprise. Nous sommes en effet convaincus que la compétence métier et l’expertise des femmes et des hommes qui composent l’entreprise se révèlent à long terme un patrimoine inestimable.

Notre ambition, au travers de nos publications, est d’affirmer avec conviction que ces valeurs sont le véritable patrimoine de l’entreprise, la réelle valeur ajoutée et surtout la meilleure protection contre les dérives actuelles que sont la standardisation, la vision court-termiste et le nivellement par le bas des logiques d’entreprise.